Grand Est, FRANCE, le 11 février 2024, le Naja annulata.
De : Sébastien KENNEL

Naja annulata : Cobra d'eau
Source d’origne : Markus Oulehla

La description de le Naja annulata

Il s’agit d’un Naja qui a la particularité d’être semi-aquatique, qui est présent en Afrique centrale. C’est un serpent qui a la capacité d’envenimation. Ainsi, il est un serpent venimeux.

Ensuite, c’est un animal qui possède des pupilles rondes ce qui indique une activité qui est plutôt diurne. En revanche, c’est un serpent qui ne possède pas de fossettes thermosensibles. Ainsi, il ne peut pas détecter des proies endothermes (à sang chaud) en pleine obscurité.

La sous-famille des Crotalinae, donc les crotales possèdent ses fossettes thermosensibles. Et font partie de la famille des Viperidae. Dans cette famille, vous retrouvez les Atheris, les Trimeresurus ou bien encore les Bothrops.

Puis, concernant les Naja, ils font partie de la famille des Elapidae. La raison et qu’ils ont des crochets fixe à l’avant de la gueule. Dans cette famille, vous retrouvez aussi les Laticauda, les Dendroaspis, les Oxyuranus ou bien encore l’Ophiophagus hannah.

Ensuite, il y a eu une proposition de sous-genre pour le genre Naja, en 2 009. Et cette espèce avait pris le nom de Naja (Boulengerina) annulata. Ce genre correspond au clade du Naja melanoleuca, du Naja multifasciata et des cobras d’eau, dont celui-ci.

De plus, le nom Boulengerina est l’ancien genre des cobras d’eau.

Après, c’est aussi une espèce, qui a la composition de deux sous-espèces. La sous-espèce nominal Naja annulata annulata et le Naja annulata stormsi.

Enfin, il y a eu la description de cette espèce en 1 876 et portait déjà le nom actuel. C’est le scientifique Wilhelm Peters qui l’a décrit.

La taxonomie

Chez cette espèce, la taxonomie a pas mal changé. Et c’est intéressant de la suivre, si vous voulez en savoir un maximum sur l’espèce. C’est en 1 884, qu’il y a eu la première personne qui le changea de nom. Il s’agit du scientifique Henri Émile Sauvage, qui le nomma Aspidelaps bocagei.

Puis, en 1 886, il y a l’homme de science Louis Dollo qui parla d’une sous-espèce. Sous le nom de Naja annulata stormsi. La même année, il l’éleva en rang d’espèce sous le nom de Boulengerina stormsi.

Ensuite, Karl Patterson Schmidt, en 1 923, en fait référence sous le nom de Boulengerina annulata.

Après, c’est au tour d’Arthur Loveridge, en 1 929, d’en parler sous le nom de Boulengerina stormsi.

Puis, il y a en 1 965, l’homme de science Henri Kratzer qui fait référence à la sous-espèce. Sous le nom de Boulengerina annulata stormsi.

Ensuite, c’est au tour de Wolfgang Wüster et al. de faire référence aux deux sous-espèce. Sous les noms de N. a. annulata et N. a. stormsi, en 2 007.

Après, vous avez Kate Jackson en 2 008, qui en fait référence sous le nom de Boulengerina annulata.

Puis, la même année en 2 008, il y a Olivier Sylvain Gérard Pauwels et Jean Pierre Vande weghe. Qui ont fait référence à N. a. annulata.

Ensuite, en 2 009, Van Stanley Bartholomew Wallach et al. propose le nom de Naja (Boulengerina) annulata. Et en 2 014, ils proposent le nom de Boulengerina annulata.

Enfin, en 2018, Stephen Spawls et al. utilise de nouveau le nom de Naja annulata.

L’aire de répartition de le Naja annulata

C’est un reptile qui se trouve en Afrique centrale. Il est présent Angola, Burundi, Cameroun, Centre-Afrique, Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Tanzanie et Zambie. Selon la liste rouge de l’IUCN.

Source d’origne : la liste rouge de l’IUCN

Le Naja annulata dans un milieu naturel

Scott Edwards vous présente un Naja annulata dans son milieu naturel :

Merci à Scott Edwards.

PS : bravo, maintenant, vous en savez beaucoup sur le Naja annulata.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *